Dérèglement climatique

Il est un des effets secondaires de la chimiothérapie, a priori irréversible à mon âge avancé de 45 ans: la ménopause. Certes, MA ménopause est aujourd'hui artificielle. Mais j'en subis certains symptômes. Et aujourd'hui je souhaite parler du dérèglement climatique.


On m'a bien sûr parlé des bouffées de chaleur. Mais jamais des périodes de froid intense. Le phénomène se passe ainsi: d'abord j'ai très froid, pendant plusieurs minutes, 5, 10, 20, 30 minutes... puis une chaleur intense monte à la tête, seulement quelques secondes, ou une minute... Pas longtemps. Puis ça passe. Puis ça recommence. C'est souvent le soir, la nuit... il semble que cela arrive souvent quand je ne suis pas active. Et moi je trouve donc que mon corps n'arrive plus à régler la température.



Il faut dire que je n'étais pas vraiment préparée à ce phénomène naturel que toutes les femmes vivent. 45 ans, c'est jeune! Pour tout dire, ce n'est que depuis peu que je me considère comme une femme: avant j'étais une fille! Mère de 3 enfants, belle-mère de 2 enfants, mais une fille! Passé la quarantaine, alors que je me considère comme une femme (enfin), les effets de la chimiothérapie me feraient passer d'office dans la catégorie "vieille femme"? Je recommande donc l'excellente émission de France Culture LSD en 4 épisodes, portant sur la ménopause. On entend des femmes qui s'assument, vives, actives, qui décident et sont terriblement libres! Cette nouvelle vie pourrait donc me plaire. Et puis on peut se conforter auprès des stars qui en parlent, elles aussi, dans le Elle.


Mais revenons donc au dérèglement climatique. Il semble donc que l'effet chaud-froid assez incontrôlable puisse être mis en parallèle avec le vrai dérèglement climatique. Celui de notre planète. La Terre subit également des changements de température fréquents: tempêtes, canicules, ouragans, inondations, neige au Texas, 35° en Suède...


Ma famille va depuis plus de 80 ans dans la vallée de Chamonix. Et moi depuis plus de 45... Et déjà au collège, nous étudions le recul du glacier d'Argentière, si flagrant et visible à l'oeil nu!



Et là je me demande donc: la Terre subirait-elle aussi une ménopause? Ménopause artificielle au regard des nombreux traitements chimiques que l'humain impose à la planète bleue! Et si l'on poursuit le parallèle entre la Terre et la femme, il y a 2 hypothèses. Soit la Terre est suffisamment jeune et en arrêtant les traitements, elle récupère son cycle normal. Soit elle ne récupère plus son cycle normal... Deviendrait-elle active et libre à son tour? Je crains que non. Son évolution serait donc de devenir infertile... Pour ma part, je crois en la première hypothèse. Prenons donc soin de la Terre mère, et réduisons donc notre impact.


La Terre gardera cependant en mémoire les épreuves que l'espèce humaine lui impose et connaîtra un état différent de celui qu'elle connaissait avant. Et j'en ferai autant. On ressort changé après un cancer.


La Terre est donc du côté des femmes. Elle vit, respire, souffre, se régénère comme une femme.


En cette journée du 8 mars, Journée internationale du Droit des femmes, j'ai donc envie de penser aussi à notre planète.


J'ai découvert l'existence de cette journée lors d'un voyage linguistique en Italie. J'avais alors 16 ans et je passais une semaine à Turin, chez ma correspondante Lia, inscrite au Liceo Linguistico. Je suis donc allée en cours avec elle. Le 8 mars au matin, des brins de mimosas étaient sur chaque table des élèves féminines! J'ai donc été surprise... et j'ai aimé ce geste délicat et lumineux qui marque cette journée si importante (ils sont forts ces italiens!). Offrez donc des mimosas. Faites vous offrir des mimosas. Et défendons le Droit des femmes.



32 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kintsugi

Venise